LA SHOAH

// Image LA SHOAH

Player apocalypse

Télécharger le player flash pour voir la carte

Get Adobe Flash player

  • Agrandire
  • Rétrecir

Shoah, holocauste, génocide, autant de mots pour désigner le gigantesque massacre perpétué en direction du peuple juif

L’antisémitisme, doctrine officielle de l’Etat nazi

Dès son arrivée au pouvoir, Hitler met en place une politique de purification raciale. Affirmant qu’il existe une race supérieure à toutes les autres, la race aryenne, Hitler entreprend de débarrasser le pays des races qu’il juge « inférieures » comme les Slaves, les tziganes… et surtout les juifs qui deviennent les principaux ennemis de l’Etat nazi. En 1935, Hitler fait de l’antisémitisme une doctrine officielle en adoptant les lois de Nuremberg qui ont pour objectif de séparer les juifs du reste de la population. Les juifs n’ont plus le droit de se marier avec des non-juifs, d’exercer certains métiers, comme celui d’enseignant ou d’avocat, et le port de l’étoile jaune devient obligatoire. Les manifestations antijuives se multiplient. Lors de la « Nuit de cristal », nuit du 9 au 10 novembre 1938, les vitrines des magasins juifs sont brisées et de nombreuses synagogues sont incendiées.

Des ghettos aux Einsatzgruppen

En 1939, la Pologne est envahie par le Reich qui met en place des ghettos pour y enfermer les trois millions de juifs polonais. Un ghetto est un quartier entouré de murs dans lequel on enferme les juifs sous la surveillance de gardiens. La vie tente de s’y organiser, des écoles sont ouvertes, mais les conditions de vie y sont très difficiles ; la faim et les maladies font des ravages. Les ghettos, au nombre de plus de 400, sont un des éléments de la destruction de masse décidée par les nazis à l’encontre du peuple juif, et ne constituent qu’une étape avant la déportation et l’extermination.

Avec l’occupation de l’Europe centrale, les nazis ont sous leur tutelle des millions de juifs. C’est dans cette région que commence le génocide : une élimination systématique de tous les juifs. Allant de village en village, des unités spéciales appelées les Einsatzgruppen, ou « escadrons de la mort », rassemblent les juifs, envoient les plus vaillants en camp de concentration et massacrent les plus faibles sur place, en les fusillant ou en les gazant dans des camions. En 1941, après l’attaque de l’URSS, les nazis se lancent dans le massacre organisé et massif des juifs depuis la Pologne jusqu’aux territoires occupés de Russie.

La mise en place de la « Solution finale »

Pour les nazis, l’élimination des populations jugées « inférieures » n’est pas assez rapide. A la conférence de Wannsee, qui se tient près de Berlin en janvier 1942, les dirigeants nazis adoptent un plan en vue d’assassiner le plus grand nombre de juifs possible, ils le nomment la « Solution finale ».

Situés en Pologne, six camps d’extermination portant les noms de Chelmno, Sobibor, Maïdanek, Belzec, Treblinka et Auschwitz-Birkenau, ont pour unique vocation la destruction de masse à l’aide de méthodes industrielles.

« Je suis restée assise sur mon sac à dos, au milieu d’un wagon de marchandises bondé. Papa, maman et Misha sont quelques wagons plus loin […]. Nous allons voyager trois jours […]. Nous allons voyager trois jours […] Peut-être est-ce ma dernière longue lettre ? » Etty Hillesum, juive hollandaise, 15 septembre 1943.

Arrestation et déportation

C’est avec la complicité des polices des pays occupés, dont la France, que les nazis arrêtent et déportent des milliers de juifs. Les 16 et 17 juillet 1942, près de 13 000 juifs sont arrêtés à Paris puis rassemblés dans le Vélodrome d’hiver ou Vel’ d’hiv’. Ils sont ensuite déportés vers les camps d’extermination d’Auschwitz.

Croyant partir dans un camp de travail, les déportés quittent leur maison en emportant quelques bagages. En réalité, dès leur arrivée au camp, ils sont dépouillés de tous leurs biens : chaussures, lunettes, vêtements, prothèses… Tous ces objets sont récupérés par les nazis et envoyés en Allemagne pour être réutilisés.

95% des juifs, en premier lieu les mères et leurs enfants, les vieillards et les plus faibles sont tués à leur arrivée. Les survivants ne sont gardés en vie que pour faire fonctionner le camp avant d’être à leur tour éliminés.

Les camps de la mort

Dès leur arrivée, les déportés sont emmenés dans de grands vestiaires. Croyant prendre une douche, ils se déshabillent et plient leurs vêtements pour les reprendre en sortant. Ils sont ensuite conduits dans des chambres à gaz, ressemblant à des douches. Un gaz mortel, portant le nom de Zyklon B ; sort du plafond et les asphyxie en quelques minutes. A Auschwitz-Birkenau, 2500 à 3000 personnes peuvent être tuées en même temps.

Au début les corps sont enterrés dans des fosses communes ; mais bientôt, pour se débarrasser des cadavres sans laisser de traces, les nazis construisent des crématoires avec de grandes rangées de fours qui fonctionnent jour et nuit. Au long du conflit, près six millions de personnes dont 1 250 000 enfants, seront assassinés par les nazis.

Les Justes

Au milieu de l’indifférence générale, des hommes et des femmes ont parfois risqué leur vie et celle de leurs proches pour sauver des juifs, enfants seuls ou familles entières. Après la guerre et encore aujourd’hui, ces hommes et ces femmes sont élevés au titre de « Justes parmi les Nations ». Ils reçoivent ors d’une cérémonie officielle un diplôme et une médaille sur lesquels sont écrits « Qui sauve une vie sauve l’humanité toute entière ».

Atlas de la Seconde Guerre mondiale, Isabelle Bournier et Marc Pottier, Casterman, 2006

Voir aussi :
La Shoah sur le site Judaîsme et culture juive de curiosphere.tv

// Événements

Les Français libres

De Gaulle, à Londres, incarne la résistance. Il dispose maintenant d’une petite armée en Afrique...

Les Australiens résistent en Nouvelle Guinée

Les Australiens vont s’efforcer de contrer les Japonais en s’engageant sur un territoire extérieur : la Nouvelle Guinée.

Norvège : la bataille pour la route du fer

Les Alliés peuvent proclamer que la "Route du fer est coupée". Le moral des Français est regonflé.

// Protagonistes

Philippe Pétain

Devenu chef de l’Etat français en mai 1940 avec les pleins pouvoirs, Pétain instaure un régime autoritaire dans la zone non occupée

Tchang Kaï-chek

Président de la république chinoise, Tchang Kaï-chek doit faire face au début de la guerre la menace des Japonais

Adolf Hitler

Adolf Hitler emmena l’Allemagne dans ses heures les plus sombres de la toute puissance à la défaite du Reich